2018 année la plus chaude à Paris et Besançon
2018 année la plus chaude à Paris et Besançon mardi 18 décembre 2018

Il ne fait plus aucun doute que l'année 2018 sera la plus chaude jamais mesurée à Paris-Montsouris...

d'actualités

Chronique 1933

Écarts à la normale 1933

Repères historiques

30 janvier : Hitler devient chancelier du Reich
27 février : incendie criminel au Reichstag
20 mars : les nazis ouvrent un camp de concentration
10 mai : les livres interdits sont brûlés en place publique
30 août : naissance d’Air France
2 septembre : premiers billets de la loterie nationale
12 novembre : les nazis totalisent 92,1% des voix aux élections
5 décembre : la loi de prohibition est abrogée aux Etats-Unis


Evènements météo marquants de l’année

Du 22 au 29 janvier : les températures sont très basses - on mesure des valeurs inférieures à -10° sur les trois-quarts du pays et jusqu’à -16° au Puy, -14° à Metz et Lyon, -12° à Strasbourg, -11° à Lille et Rouen.


Du 20 au 24 avril : les gelées presque généralisées provoquent d’importants dégâts notamment chez les maraîchers - il gele jusque sur le littoral méditerranéen et on atteint -5° en Champagne - il neige en Alsace et en Lorraine.


Les 26 et 27 juillet : c’est la canicule dans l’ouest - les 40° sont dépassés à Poitiers.


Du 5 au 14 août : c’est de nouveau la canicule, au nord comme au sud (38° à La Rochelle et 39° à Montpellier).Dans toutes les grandes villes, tous les moyens sont bons pour se rafraîchir.


Vague de chaleur de début août 1933 : Saint-Maurice, sur les bords de la Marne, fut un des coins les plus recherchés des parisiens en quête de fraîcheur

Le mois de septembre est très pluvieux dans le sud - des pluies torrentielles ont lieu le 6 septembre à Toulouse, le 11 septembre à Perpignan et surtout entre le 25 et le 27 septembre sur l’ensemble du Languedoc et la Basse vallée du Rhône - le tout étant accompagné d’inondations parfois dramatiques.


Inondations à Marseille, le 27 septembre 1933 - 20 cm d'eau recouvrent les quais

9 octobre : les intempéries s’acharnent de nouveau sur l’Auvergne et la Drôme - les vents violents déracinent des milliers arbres dans le Cantal et des coulées de boue dévastatrices ont lieu dans la Drôme.


Les 28 et 29 octobre : c’est l’hiver avec plusieurs semaines d’avance - d’abondantes chutes de neige se produisent en effet dans le Centre et l’est (Bourges, Moulin, Dijon) - cette neige lourde provoque d’importants dégâts sur des arbres qui n’ont pas encore perdu leurs feuilles.


Décembre 1933 (Pour plus de détails sur cet événement, CLIQUEZ ICI) est le plus froid depuis décembre 1890 et décembre 1879. Cette vague de froid est caractérisée par sa longueur et sa persistance mais pas par son intensité. Les gelées sont permanentes et généralisées du 7 au 18 décembre - le 18 décembre, il fait tout de même jusqu’à -26° à Clermont-Ferrand.



vague de froid de décembre 1933 - traversée de la Seine gelée à Montreau (en haut)



vague de froid de décembre 1933


vague de froid de décembre 1933 - Glace sur la plage près de Saint-Nazaire


vague de froid de décembre 1933 - photo du haut : un bras de la Seine, derrière Notre-Dame - photo du bas : On combat la neige avec le sel, place de la Concorde


vague de froid de décembre 1933 : Quelques aspects de Paris sous la neige.
A gauche : les clochers de la basilique de Montmartre, plus blancs encore qu'à l'ordinaire, se détachent sur le ciel gris.
 A droite : des cantonniers de la ville de Paris balayent la neige place de l'Etoile.






A Paris, la neige fait la joie des enfants


Paris - décembre 1933




La petite ceinture sous la neige - Paris - décembre 1933



Écarts à la normale 1933